Archive for avril, 2008

D’un monde à l’autre

Posted in Naturalisme, Urbex, Vie du site on avril 29th, 2008 by Saïmonn

Après plus d’un mois d’inactivité, je sors de ma léthargie pour pondre quelques nouveautés.

Premier monde : la mise en ligne d’une galerie argentique. Les débuts sont, comme vous ne manquerez pas de le constater, relativement laborieux. Pour l’instant, les photos en ligne concernent un bâtiment abandonné dans les Hautes-Vosges, la Blanchisserie-Teintuterie-Thaonnaise, et mes premiers résidus de fin de pellicules.
Le rendu est assez aléatoire, je pense que cela vient de la récupération par le scanner, lorsque les photos sont surexposées, ce qui donne à certaines photos un aspect centenaire, mais je vous laisse découvrir par vous-même.

Deuxième monde : Petite review de ma sortie au Drumont (à Bussang) ce samedi (les photos seront bientôt disponibles sur flickr et straightshow).
Départ 9h (j’aurais voulu partir plus tôt mais…disfonctionnement de réveil oblige…), direction les montagnes. Quelques brumes pas encore dispersées me font douter d’avoir un temps clair sur les hauteurs, mais je suis rassuré en arrivant sur Bussang ou seuls quelques nuages font acte de présence.
J’arrive en haut du Drumont, l’auberge qui le coiffe n’est pas encore ouverte, mais je ne suis pas le premier venu : quelques parapentistes profitent comme moi du beau temps.
Premier objectif : la table d’orientation. La vue y est agréable, le vent frais, mais malheureusement le temps n’est pas suffisamment clair pour qu’on puisse distinguer clairement les Alpes.
Je décide de pousser un peu plus loin, direction le col d’Oderen. Je quitte la crête du Drumont pour pénétrer dans une avancée de la forêt voisine, après une petite demi-heure, mes batteries me lâchent (impossible de shooter), au milieu de la forêt, planté sur le coté alsacien du Drumont, abrupt que tout.

C’est alors que ce que je craignais est arrivé : les piles neuves dans la main, l’appareil contenant encore les piles déchargées, un « tougoudou-tougoudou » significatif se fait entendre ! Je lève alors la tête pour découvrir deux chamois fonçant sur moi, à environ 100 mètres en amont. Ils se stopperont à 5 mètres de moi, figés, j’imagine effrayés, pour repartir au bout d’une dizaine de secondes, chacun dans une direction opposée.
J’ai bien tenté de faire une petite photo…mais l’appareil n’a rien voulu savoir.

J’ai terminé la sortie en suivant les traces des deux chamois pour voir d’où ils étaient venus. Je tomberai sur ce qui semble être un endroit rocheux, avec un point d’eau, où ils pourraient bien venir se reposer (parfait pour un affût).

…je crois que je suis maudit de la batterie…

Allez, un bon visionnage.