Archive for the 'Naturalisme' Category

Visite du parc animalier de Sainte Croix

Posted in Naturalisme, Promenade on octobre 12th, 2013 by Saïmonn

Alors voilà, comme je l’avais dit dans mon pénultième article (le 49ème, pour ceux qui suivent), je vais vous faire faire un petit tour du parc animalier de Sainte Croix.

 logosaintecroix

On va rapidement localiser l’action : le parc se trouve à Rhodes, en Lorraine, plus précisément en Moselle, à proximité de la ville de Dieuze, mais surtout, il se trouve dans le parc naturel régional de Lorraine, au milieu de tout un tas d’étangs tels que l’étang du Stock ou de Lindre, un vrai bonheur pour les ornithologues de tout poils (ou plutôt de toutes plumes…)

Concernant le parc en lui-même, on s’éloigne un peu du concept de zoo (que je ne porte pas vraiment dans mon cœur, mais c’est un autre sujet), et les animaux peuvent évoluer avec une liberté toute autre que dans 50m², coincés entre trois murs et une vitre en plexiglas, même si pour certains enclos comme celui des lynx la place semble manquer, mais qui suis-je pour juger de cela ?…bref.

Dans tous les cas, ne vous attendez pas à y croiser des girafes où des éléphants comme à Amnéville, mais plutôt des animaux que vous pourriez (ou auriez pu) croiser en vous baladant dans nos jolies contrées : cerfs, chevreuils, cormorans, lynx (mais il faut être patient), renards, etc, etc, et surtout ! l’attraction du parcs : les loups; blancs, noirs ou gris; donc, en quelques mots : les animaux d’Europe.

Je vous invite donc à venir visiter les quelques photos que j’ai réalisé au cours de cette promenade, et si vous aimez ça, pourquoi pas y aller vous aussi, sachant qu’il est même possible de passer la nuit sur place, dans un arbre ou au milieu des loups ??? En tout cas, les photos –> c’est par ici <–

Allez, sur ce, bon visionnage et à bientôt pour de nouvelles aventures !!!

 

Revanche

Posted in Naturalisme, Promenade on avril 23rd, 2012 by Saïmonn

Bien le bonjour tout le monde.

Me revoilà avec de nouvelles aventures, mais avant, pour expliquer le titre de ce nouvel article, jetez un œil à ce petit lien → D’un monde à l’autre ←

C’est bon ? Alors maintenant on peut discuter !

Donc, pourquoi Revanche ? Et bien tout simplement parce que quasiment quatre ans après avoir écrit le post que vous venez de lire, j’ai décidé de me promener dans mes belles montagnes des Vosges Saônoises. Et alors que je ne souhaitais faire quelques photos de paysages, voilà ce que j’ai aperçu au détour d’un petit sentier :

Chamois (Rupicapra rupicapra)

Eeeh oui ! Une bien jolie surprise ! Sauf erreur de ma part, ce n’est pas tout à fait pareil qu’il y a quatre ans : il ne s’agit pas là de chamois mais plutôt de bouc ou de bouquetin (mais à priori ce dernier n’est pas présent dans les Vosges…), à confirmer si quelqu’un le peu.

La surprise passée, je me suis calmé et j’ai tenté de me rapprocher (doucement, histoire de ne pas effrayer ces deux animaux et d’éviter qu’ils ne tombent dans le trou juste à coté d’eux en s’enfuyant). Le temps de monter mon 85mm et me voilà prêt.

J’avance donc avec prudence, m’arrêtant au moindre signe de nervosité des deux animaux et je fini par arriver, après plusieurs minutes, à m’approcher à une dizaine de mètres d’eux, ce qui donnera ce genre de clichés :

 Capridés

 

Capridés

Après avoir pris ces photos, et être encore resté un peu sans bouger à les regarder, j’ai repris mon chemin en sens inverse…en même temps l’heure de l’apéro approchait à grand pas.

Enfin bref, une bien jolie promenade comme on en aimerait plus souvent.

Allez, sur ce, bon visionnage.

C’est tout de même un monde…

Posted in Naturalisme, Promenade on avril 25th, 2010 by Saïmonn

…d’habiter aussi prêt d’un chouette coin comme l’étang de Lindre et de n’y avoir encore jamais mis les pieds ! Aussi, ce petit billet devrait corriger le tir.

Pour commencer, on va peut être situer le cadre pour ceux qui ne connaissent pas le dit lieu : le domaine de Lindre, car même si cet article ne porte que sur ma promenade au bord de l’étang de Lindre, il faut savoir qu’on ne peut pas vraiment dissocier l’étang de Lindre, d’une surface de plus de 600ha, de ses 12 étangs voisins tels que l’étang de Zommange, de Lansquenet,… Le domaine de Lindre, donc, se situe au Sud Est du département de la Moselle, près de la ville de Dieuze, à environ 70km de Metz, où 50km de Nancy.

Profitant d’une journée de congés bien méritée, j’ai décidé de partir à la découverte de ce lieu près duquel je passe si souvent pour le travail, mais ou je ne peux jamais m’arrêter. Me voilà donc en route vers Dieuze, mais…fainéant comme je suis, je n’arrive qu’en début d’après-midi.

Alors que j’aurais pu profiter des belles lueurs matinales, ainsi que de l’éventuelle rencontre avec la faune de l’étang récompensant ces valeureux photographes lèves-tôt que j’admire tant, je n’aurai droit qu’à la dure lumière de midi et à la compagnie des promeneurs venant digérer leur déjeuner…mais bon, on va dire que ce n’était qu’une première sortie, histoire de repérer les lieux (on se console comme on peu).

En arrivant sur place, je découvre l’ensemble des aménagements récemment réalisés : salle d’exposition et hall d’accueil pour les touristes ainsi que les nombreux groupes scolaires en visite de sensibilisation à la préservation du lieu, pisciculture, mais également le parc à cigognes (très présentes dans le secteur, parmi les quelques 250 espèces d’oiseaux répertoriées sur le site), les observatoires à oiseaux disséminés un peu partout autour de l’étang. A noter le rôle important de l’étang dans la régulation de la rivière la Seille.

Ce sera donc pendant environ 2 heures que je longerai l’étang, pour ensuite m’enfoncer dans une des forêts le bordant, découvrir à l’horizon le village de Tarquimpol, situé comme au milieu des eaux, pour ensuite revenir sur mes pas et rentrer en pensant à ma prochaine visite qui, je l’espère, sera un peu plus matinale…

Pour visiter le résultat de cette sortie, –> c’est par ici <–
(Et, Non ! vous ne rêvez pas ! il y a en effet plus de photos en couleurs qu’en noir et blanc, et ça faisait bien longtemps !)

Et pour les plus curieux, un petit lien : le domaine de Lindre

Bon visionnage.

Petit tour en Haute-Marne

Posted in festival, Naturalisme, Promenade on novembre 25th, 2009 by Saïmonn

Bien, un petit article pour ceux et celles qui auraient manqué l’événement du week-end dernier, à savoir le festival de photographie animalière et de nature de Montier en Der, 13ème édition, organisé par l’association l’AFPAN l’Or Vert.

Comme à mon habitude, je ne vais pas faire un article de quinze pages pour vous présenter le bazar, un petit résumé est amplement suffisant. Pour le reste, je vous laisse vous diriger vers les liens gracieusement mis à votre disposition à la fin de ce billet.

Ce festival qu’on ne présente plus se déroulait donc sur quatre jours (du 19 au 22 novembre) principalement sur la commune de Montier en Der où se trouvait le gros des expositions et autres stands, mais aussi autour du lac du Der, sur la commune de Giffaumont-Champaubert, où avaient lieu plusieurs conférences, présentations de matériel (Canon, Nikon, mais, pour ma plus grande déception, pas de stand Pentax…)

J’aurai donc eu la joie de faire la découverte de photographes talentueux comme Frans Lanting, André Mauer, et aussi, en témoignes mes quelques clichés de ma journée de visite (je n’y suis allé que le dimanche, mais ce fut un brin trop court…note pour l’année prochaine : réserver mon week-end entier !), la découverte du lac du Der, un lac artificielle de 4800ha ayant pour but de réguler les eaux de la Seine et de ses affluents (dont la Marne). Depuis sa mise en eau en 1974, une avifaune migrante vient y faire escale, avec une grande partie de grues cendrées (plusieurs dizaines de milliers recensées chaque année).

Pour ma part, grâce à la présence de Didier que je remercie chaleureusement, j’ai pu observer, en plus des grues cendrées : oies cendrées, grandes aigrettes, vanneaux huppées, et d’autres espèces dont le nom ne me revient pas à ce moment précis, et même, un Pygargue à queue blanche qui était de passage sur le lac (cf. ces photos, désolé pour le détail un peu juste, ce sont des crops à 300%).

Bref, un week-end vraiment vraiment passionnant, trop court, et il me manquait quand-même un petit télézoom, m’étant séparé de mon Tamron il y a quelques temps pour le céder à quelqu’un qui en fait un excellent usage (Up Brother). Mais je prévois de bientôt remédier à cela, vive les primes de Noël !

Bien, sur ce, je vous laisse les quelques liens promis plus haut :

– Le Site du Festival (Attention, mieux vaut avoir un bon PC et une bonne connexion internet, le site est assez lourd à afficher) : http://www.festiphoto-montier.org/

– Le site des Photographes de l’Espoir. Cette ONG, regroupant 13 pointures de la photo telles que Vincent Munier, André Mauer, etc, a pour but de recueillir des fonds en vendant photos et calendriers illustrés, afin d’organiser des actions de soutiens et de développement à Madagascar : http://www.lesphotographesdelespoir.org/

– Le site de André Mauer, un des « photographes de l’espoir » cité plus haut, une de mes découvertes du festival : http://www.andremaurer.com/

Allez, bon visionnage à tous, et si vous en avez l’occasion, sortez un peu prendre l’air, ça vaut le coup!

(Finalement il est pas si court que ça cet article…)

Bussang sous la neige

Posted in Naturalisme, Promenade on février 22nd, 2009 by Saïmonn

En ce beau dimanche 14 février, le soleil s’est décidé à pointer le bout de son nez sur nos belles montagnes vosgiennes, vêtues de leur blanc manteau neigeux.

Feub et moi-même avons donc eu l’idée de filer en direction de Bussang, tout d’abord du coté de Larcenaire, pour ensuite changer de versant et escalader la montagne menant à la statue de Sainte Barbe, empruntant alors les chemins de Meuselotte, chemins qui ont bercé mon enfance de Bussenet.

Depuis une dizaine d’années, le paysage a bien changé. L’immense colonie qui se trouvait juste en face de Sainte Barbe a été démolie, je regrette aujourd’hui de ne pas pouvoir y faire une petite visite photographique, et il en va de même pour l’ancienne station d’embouteillage de l’Eau de Bussang, qui se trouvait au bord de l’étang des sources. Il ne reste maintenant plus que quelques ruines (le tunnel menant à la source et un autre petit bâtiment).

Le versant de Larcenaire a également subit quelques métamorphoses, avec la rénovation du centre de vacances de Larcenaire. Anciennement propriété des PTT, il est maintenant détenu par Azureva qui en a profité pour rénover les anciens bâtiments IBM (à l’exception d’un) situés un peu en contrebas des pistes de ski.

Pour voir les quelques photos ayant survécues à une sévère séléction…c’est par ici.

(Ma mémoire me fait parfois défaut, donc si vous souhaitez me corriger au sujet du passé de Bussang, n’hésitez pas à poser un commentaires ou me mailer)

Promenade matinale dans la Meuse

Posted in Naturalisme, Promenade on février 4th, 2009 by Saïmonn

Bon, on dirait que j’arrive à peu près à tenir le rythme dans mes publications d’articles…pourvu que ça dure, je croise les doigts.

Donc, aujourd’hui, la nature est à l’honneur avec le résumé (et les photos…) de ma sortie photo dominicale dans, j’ai nommé, la Forêt de la Reine.

Bien, situons déjà l’action : la forêt de la Reine est une réserve naturelle se trouvant en Meuse (en Lorraine, en France…ah, prenez une carte sinon), au Sud de la plaine de la Woëvre. En gros, c’est au Nord-Est de Nancy, un peu en-dessous de cette immense masse d’eau artificielle qu’est le lac de Madine. Cette forêt est réputée pour ses multiples étangs, permettant ainsi aux amateurs de naturalisme d’y observer une faune et une flore forestière et lacustre assez riche.

Bon, en ce qui me concerne, je n’ai exploré que les abords Nord de cette forêt, et encore, un petit bout, celui de l’étang de Blonnaux. Je me réserve pour plus tard une exploration plus en profondeur de ces bois. En effet, le soleil se levant encore tard en cette période de l’année, il était un peu compliqué de m’aventurer dans la forêt de nuit, seul, sans expérience, et par ce froid (quel vent il y avait mes amis…).

Levé 5h30 donc, le temps de prendre un petit déj histoire de ne pas subir la fringale au milieu des bois, et c’est parti pour a peu près une heure de route jusqu’à Raulecourt. Arrivé à 6h30 donc, et là…ben y fait encore nuit…et même si le K20D gère bien les hautes sensibilités, quand il fait noir…il fait noir. Je ne me laisse pas démonter d’un poil et décide de préparer mon matos, je monte donc le 70-300, harnache tout mon paquetage (façon de parler…je n’avais qu’un sac) et finalement j’écoute France bleue en attendant d’avoir un peu de lumière pour pouvoir commencer mon périple. 30 minutes plus tard, me voilà tout guilleret, arpentant le chemin menant à la forêt.

Au bout d’un quart d’heure de marche, je tombe sur un étang gelé de taille moyenne que je ne quitterai plus de la matinée. Au bout de quinze minutes supplémentaires tout s’enchaîne : j’aperçois une mouvement furtif sur l’étang…un frisson me parcourt…mais oui ! c’est bien un renard entrain de musarder sur la glace, le long des berges, au même moment commence au dessus de ma tête le long défilé des grues cendrées, défilé qui ne cessera pas de la matinée, et c’est par dizaines, voire même par centaines (en exagérant un peu) que celles-ci passent sous mes yeux…

…mince, le renard, je l’avais oublié celui-là…je regarde à nouveau dans la direction où je l’avais aperçu…disparut. Tiens, non ?! celui-ci s’approche de moi en empruntant le chemin glissant de l’étang gelé, et finalement disparaîtra derrière les fourrées. Je croiserai à nouveau le goupil en fin de matinée, près de la où j’avais commencé ma promenade.

Je continuerai mon chemin aux alentours de l’étang et ferai la rencontre, à mon plus grand bonheur, d’une troupe de chevreuils fuyant les chasseurs qui sévissaient dans les parages. Je tenterai de m’en approcher discrètement, mais en vain.

Au bout de plus de 3 heures de marche dans le froid et le vent, je rentrerai chez moi, la tête et la carte SD pleines de souvenirs. Bon, avec ça je me suis ramassé un petit bonus qui m’a cloué au lit pendant deux jours (vraiment froid le vent !), mais ça en valait le coup…

– Pour les curieux, les photos des Grus grus, Vulpes vulpes et autres Capreolus capreolus sont là –

(Merci à Alex pour avoir corrigé mes erreurs de débutant avant que tout le monde ne les remarques)

Rendez-vous matinal avec les chamois du Honheck

Posted in Naturalisme on août 25th, 2008 by Saïmonn

Houlà, ça bouge ici ! Deux articles en moins d’un mois…

Donc pour aujourd’hui, une petite présentation des chamois des Hautes-Vosges, sur les crêtes du Honheck. Debout 4h30 du matin pour être sur les hauteurs avant le lever du soleil, avec Alex et Fabien qui m’ont invité à les accompagner. Merci à eux.

Nous arriverons donc sur les coups de 5h30, pile pour le lever du soleil et également pile pour rencontrer un autre photographe. Au bout de quelques minutes, nous verrons nos premiers chamois, mais malheureusement la lumière manquera et la majorité (la totalité) des photos prises à ce moment-là sera inexploitable…

Après nous être un peu promené sur les hauts, nous croiserons à nouveau le photographe arrivé en même temps que nous et ce dernier nous apprendra qu’un couple avait passé la nuit sur place…du coup, les chamois seront moins nombreux que prévu…Malgré cela, nous parviendrons à prendre quelques photos sympathiques et nous croiserons également quelques rapaces.

Après quelques sessions d’escalade, de tapissage dans les fourrés et autres gesticulations, nous rentrerons, un peu fatigués mais surtout…fatigués. Alors pour les curieux, vous trouverez ici le résultat d’un choix drastique parmi plus d’une centaine de photos.

Bon visionnage.

D’un monde à l’autre

Posted in Naturalisme, Urbex, Vie du site on avril 29th, 2008 by Saïmonn

Après plus d’un mois d’inactivité, je sors de ma léthargie pour pondre quelques nouveautés.

Premier monde : la mise en ligne d’une galerie argentique. Les débuts sont, comme vous ne manquerez pas de le constater, relativement laborieux. Pour l’instant, les photos en ligne concernent un bâtiment abandonné dans les Hautes-Vosges, la Blanchisserie-Teintuterie-Thaonnaise, et mes premiers résidus de fin de pellicules.
Le rendu est assez aléatoire, je pense que cela vient de la récupération par le scanner, lorsque les photos sont surexposées, ce qui donne à certaines photos un aspect centenaire, mais je vous laisse découvrir par vous-même.

Deuxième monde : Petite review de ma sortie au Drumont (à Bussang) ce samedi (les photos seront bientôt disponibles sur flickr et straightshow).
Départ 9h (j’aurais voulu partir plus tôt mais…disfonctionnement de réveil oblige…), direction les montagnes. Quelques brumes pas encore dispersées me font douter d’avoir un temps clair sur les hauteurs, mais je suis rassuré en arrivant sur Bussang ou seuls quelques nuages font acte de présence.
J’arrive en haut du Drumont, l’auberge qui le coiffe n’est pas encore ouverte, mais je ne suis pas le premier venu : quelques parapentistes profitent comme moi du beau temps.
Premier objectif : la table d’orientation. La vue y est agréable, le vent frais, mais malheureusement le temps n’est pas suffisamment clair pour qu’on puisse distinguer clairement les Alpes.
Je décide de pousser un peu plus loin, direction le col d’Oderen. Je quitte la crête du Drumont pour pénétrer dans une avancée de la forêt voisine, après une petite demi-heure, mes batteries me lâchent (impossible de shooter), au milieu de la forêt, planté sur le coté alsacien du Drumont, abrupt que tout.

C’est alors que ce que je craignais est arrivé : les piles neuves dans la main, l’appareil contenant encore les piles déchargées, un « tougoudou-tougoudou » significatif se fait entendre ! Je lève alors la tête pour découvrir deux chamois fonçant sur moi, à environ 100 mètres en amont. Ils se stopperont à 5 mètres de moi, figés, j’imagine effrayés, pour repartir au bout d’une dizaine de secondes, chacun dans une direction opposée.
J’ai bien tenté de faire une petite photo…mais l’appareil n’a rien voulu savoir.

J’ai terminé la sortie en suivant les traces des deux chamois pour voir d’où ils étaient venus. Je tomberai sur ce qui semble être un endroit rocheux, avec un point d’eau, où ils pourraient bien venir se reposer (parfait pour un affût).

…je crois que je suis maudit de la batterie…

Allez, un bon visionnage.